Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2011

De l'arbitraire du signe

par l'éminent Professeur Von Schraffen
Il me semble à propos, avant de pénétrer dans le vif du sujet, de le situer dans le cadre de notions concernant le signe linguistique, tel que Louis Ferdinand Saussure (photo) a pu le définir dans son ouvrage intitulé : Cours de linguistique générale(1916).

Le signe est bi-face.
Il est composé de deux éléments abstraits :
- une image acoustique, le signifiant;
- un concept, le signifié.
Le signe est donc l'association d'un signifiant et d'un signifié, ces deux faces étant inséparables.

Saussure se prononce en faveur d'un arbitraire du signe.
Il s'oppose à la thèse de Rousseau pour qui les mots prononcés étaient en quelque sorte, les onomatopées du monde sensible.
Par exemple : le "i" exprimait ce qui est petit, on le retrouve dans "mini", "minuscule".
Saussure, lui, n'imagine pas de "motivation" ou de "lien de nécessité" entre les deux faces du signe. Le signifiant n'e…

Bonne année 2011