Accéder au contenu principal

Ultimo tango



Tout est dit dans Ultimo tango, le film documentaire de German Kral (2015) projeté au cinéma Utopia en préambule du festival Tangopostale à Toulouse du 1er au 10 juillet 2016. Tout est dit sur le couple, sur l'art.

Le film retrace, via des interviews et des reconstitutions, les 50 ans de carrière du célèbre couple de tango argentin, Juan Carlos Copes et Maria Nieves, et parle de l'incommunicabilité et de l'inégalité des rapports amoureux. 

Maupassant disait : "Voyez-vous quelque soit l'amour qui les soude l'un à l'autre, l'homme et la femme sont toujours étrangers d'âme, d'intelligence ; ils restent deux belligérants ; ils sont d'une race différente."*

Les relations amoureuses tumultueuses de ce couple hors norme ne trouvent pas d'issue prenant même un tour tragique.

Juan Carlos Copes, macho convaincu, dit de Maria Nieves : "C'est elle qui m'appartenait, pas moi ! "

Pour lui, elle est un instrument, son "stradivarius", "l'Unique", oubliant de reconnaître dans la résonance particulière de la danseuse, la part de sensibilité de la femme amoureuse.

Au point aveugle du machisme, i
ncapable de se voir à l'origine de la souffrance de l'autre, Juan Carlos Copes ne comprend pas les sacrifices de Maria Nieves. Pris au piège de leur relation, il manque de se tuer en se poignardant.

Mais le tango permet de sublimer toutes les passions. Les émotions deviennent des pas de danse. Malgré leurs disputes, leur ressentiment, leur séparation, ils restent un couple de danse. De la même manière qu'ils sont capables de danser sur une table, leur tango devient cet espace défini où leur couple magnifique tient encore.

Maria Nieves, grande dame de la vie et de l'art, enrichit son tango de ses déceptions et de sa colère. Elle transforme ses échecs en quête.

Ultimo Tango est un documentaire, une histoire vraie et pourtant cela pourrait être une fiction, l'histoire mythique d'amour/haine du tango éternel.Combat au point de rencontre des contraires, cette danse est une discussion infinie sur le dialogue de sourds des rapports amoureux. Le tout via une communication fine, une proximité véritable.

Maria et Juan Carlos tous les deux âgés de plus de 80 ans n'envisagent par leur vie sans tango, cette danse, à l'origine distraction des pauvres, qui donne une dignité au présent.

*La Bûche, 1882.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les monochromes de Fred Manenc

Peintre permanent de la Galerie Alain Daudet à Toulouse et exposé du 6 au 15 septembre derniers, Fred Manenc s’inscrit dans le travail précurseur de Pierre Soulages et de ses monochromes noirs, tout en élargissant la réflexion sur d’autres couleurs : blanc, bleu, orange ou or.
La couleur occupe tout l’espace de la toile et la matière peinte est épaisse, tirée avec un large pinceau ou raclée.

Une œuvre réduite à sa plus simple expression
Ce qui est remarquable dans ces peintures c’est que tout est lié au matériau de l’œuvre. On peut parler d’« œuvre-matière ».
La peinture, l’instrument et même le support sont les uniques vecteurs de représentation. L’empreinte du pinceau ou du racloir trace des lignes horizontales ou obliques. Le support délimite des formes. L’épaisseur de la peinture détermine des reliefs.


Reflets de lumière dans un miroir de peinture à l'huile
L’autre particularité de ces peintures c’est que la lumière n’y est pas figée, fixée une fois pour toutes sur la toile. Elle …

Petit marché au Salon de l'Art contemporain 2017

Je vous propose de faire le tour de ma galerie virtuelle suite au Salon de l'Art contemporain qui s'est tenu àToulouse du 24 au 26 février 2017. J'avoue être restée de marbre devant les peintures du réel sans âme et le Nouveau réalisme/Pop art quasi pompier. J'ai plutôt misée sur l’abstraction et la matière.
ABSTRACTION

Marie MIRAMONT
A grands coups de pinceau noir, l'artiste trace ses formes d'un geste calligraphique dont seuls les bords de la feuille de papier semblent limiter l'énergie. 











Art by ENITRAM Des effets à la Jackson Pollock mais, dans la mêlée des jets de couleurs, des agencements quasi mathématiques pour une peinture vibrante et harmonieuse. 


TABLEAUX-MATIÈRE
Guillaume ALLEMAND
Une variation autour de l’os qui renvoie aux sociétés premières de l'âge de l'Os et de la Pierre. Une construction de tableaux-cercueils qui au-delà des effets plastiques d'accumulation et de captation de la lumière interroge sur la mort et la régénération. Dans ce…

Angelo Bellini a Toulouse

Peinture
A découvrir du 23 septembre au 23 octobre 2010 à la Galerie Alain Daudet, les paysages époustouflants du peintre italien Angelo Bellini.